Après plusieurs années d’utilisation mais aussi de montée en puissance pour mes propres besoins (et celui du Service), j’ai fait de multiples essais pour passer d’un 50 GPD à un 1.600 GPD.

Mon premier 50 GPD était dans une boite qui présentait bien mais les filtres se sont rapidement détériorés alors j’ai réussi à me procurer un autre 50 GPD mais cette fois-ci avec un moteur et des filtres 10 pouces. En gros cela compensait le problème n°1 des filtres mais aussi du manque de pression d’eau à l’arrivée. J’étais en limite basse à la limite du fonctionnement sans moteur.

Ensuite je suis passé par un doubleur qui te fais passer de 50 à 100 GPD. J’ai commencé à sentir un mieux mais cela est devenu insuffisant d’autant plus que l’osmoseur 10″ avec moteur était d’occasion et avait au moins 15 ans dans les dents. Le moteur commençait donc à couiner grave alors mon 3ème osmoseur fut un 200 GPD.

C’était déjà nettement mieux cependant la quantité d’eau rejetée était encore importante par rapport à 1 litre d’eau osmosée. En gros pour un 50 GPD à pression (sans moteur), pour 1 L d’eau osmosée tu en balances environ 3 L en rejet. C’est énorme mais cela ne pouvait pas mieux faire.

Avec un moteur les choses s’améliorent grâce à la pression supplémentaire exercée sur la membrane. Donc avec mon 200 GPD, j’avais réduit conséquemment les eaux de rejets mais c’était encore de trop pour moi. Malheureusement, cet osmoseur n’arrivait plus à suffire à mes besoins pour le Service alors je suis passé à un 400 GPD.

Celui-ci avait une seule membrane de 400 GPD et le rejet était de l’ordre de 1 L pour 1 L d’eau osmosée. C’était déjà nettement mieux jusqu’au jour où je l’ai remplacé par un 1.000 GPD car avec mes besoins spéciaux le 400 GPD tournait des 12-15 heures par jour pendant certaines périodes.

Cette montée en puissance peut vous paraître longue mais il faut savoir que le matériel achetable à l’époque était limité. Tout était prévu pour du 50/75 /100 GPD pour le grand public et après cela devenait compliqué et surtout nettement plus cher.

Quand le 1.000 GPD est apparu sur le marché, sa nouveauté était qu’il possédait 2 membranes (400 + 600) parce que la membrane 600 GPD devenait abordable. Ce fut une révolution dans l’art de gérer la montée en puissance avec un avantage supplémentaire qui était que le rejet mesuré était de 0,9 L.

Il y eut donc l’apparition d’un 1.200 GPD (2×600) jusqu’au jour où la membrane de 800 GPD fut disponible à son tour. Ainsi, à aujourd’hui (en 2021) le maximum disponible (sans passer par de l’industriel) est de 1.600 GPD. Bref, en gros le taux de rejet est d’environ 0,6 L pour 1 L d’eau osmosée produite.

Il est clair qu’arriver à ce niveau cela devient nettement plus efficace car le simple fait de mettre les membranes en série diminue drastiquement la quantité d’eau rejetée. C’est ainsi que naquit l’idée de mettre plusieurs membranes à la suite des unes des autres.

Dans le cas de 3 membranes en série, on arrive alors à un rejet variant entre 0.3 L à 0.4L car cela dépend de la pression d’entrée mais aussi du taux d’encrassage des filtres. En gros, pour 1 L de rejet tu as produit 3 L d’eau osmosée soit exactement l’inverse du 50 GPD. C’est dire le progrès réalisé.

Ça c’est le point de vue du rendement technique mais il fallait que nous puissions trouver un équivalent au niveau tarifaire. Cela nous a pris du temps mais on a enfin trouver le fournisseur « Europe » qui fournit en vérité la grande majorité des revendeurs nationaux.

Il nous a donc fallu devenir un revendeur « classique » et c’est ainsi qu’en né il y a quelques temps le site osmoser.fr dédié à la revente. Accédant ainsi au meilleur du tarif possible, nous pouvons maintenant vous proposer des solutions tarifaires impossibles à trouver ailleurs tout en étant au top de ce qui possible d’avoir.

On a donc évacuer toutes les sous-options « basiques » pour ne garder que ce qu’il y a de mieux. De plus, ayant accès au catalogue complet, nous avons dorénavant de nouvelles options possibles à des prix quasi ridicules et idem pour les consommables.

Il va nous falloir encore un peu de temps pour compléter et harmoniser nos différentes solutions qui se partage en 2 groupes distincts : Le sur-table et le sous-évier.

Le sur-table

C’est par définition l’osmoseur nomade car il peut être transporté facilement grâce à un encombrement et un poids réduit. Ce qui le différencie principalement des sous-évier c’est la taille des filtres (car pour les membranes c’est identique).

Le revers de la médaille est que les filtres étant plus petits, ils vont s’user plus vite. Il faudra donc les changer plus souvent. Ce genre d’appareil est très largement suffisant pour les besoins d’une famille, c’est seulement qu’il délivre 1,6 L d’eau osmosée à la minute soit 12 fois plus vite qu’un 50 GPD que nous proposions avant.

En gros, en 40 secondes vous remplissez votre bouteille d’un litre. Il n’y a donc aucun stockage à faire pour en avoir d »avance parce qu’en 5 mn, il vous délivre quand même 8L d’eau osmosée.

Le sous-évier

Comme le nom l’indique il se place sous l’évier et ainsi peut avoir de plus gros filtres qui dureront plus longtemps que le modèle sur-table. Il est donc plus lourd et plus encombrant bien que ses dimensions ne sont pas énormes (en gros 20x40x60 cm) et équivalent à tous les osmoseurs du marché puisque c’est standard.

Par contre, en passant au 600 GPD, vous n’avez absolument plus besoin d’un réservoir de stockage qui lui prend de la place.

Remarque : Souvent on nous fait la réflexion « mais c’est trop gros pour moi » mais l’expérience nous a appris que cette réflexion sous-tend une notion de prix. C’est vrai, avant, avoir un osmoseur puissant était synonyme de cher mais ce n’est plus le cas car pour le même prix qu’un basique vous aurez le double ou le triple en puissance.
Non pas une puissance électrique mais une puissance de temps à inversement proportionnel : plus c’est puissant et moins ça met de temps.

Options consommables

Tous nos osmoseurs sont à 5 étages (3 filtres + membranes + carbone) mais il est possible de rajouter des cartouches reminéralisantes ainsi que d’autres options qui sont actuellement en cours de test.

Concernant les consommables courants (filtres et membranes), là aussi on a fait très fort au niveau des prix. Et puis pour toutes les autres petites pièces (T, coudes, robinets, etc…) on est en train de s’organiser.

Options structurelles

Nous pouvons aussi apporter des modifications spécifiques dans le cas d’une eau de boisson séparée d’une eau faite pour le Service (nettoyage des CDC, Lau, etc…) qui n’a pas besoin d’être reminéralisée.

Les montages de désinformeur et support de CEF sont possibles tout comme toute autre opération que vous désireriez. Il suffit d’énoncer vos besoins et on voit ce que l’on peut faire car contrairement aux apparences il y a pas mal de demandes qui sortent de l’ordinaire.

 

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Pourriez-vous m’aider, je ne trouve pas vos tarifs, ni comment se réapprovisionner en cartouches neuves ?
    Avec mes remerciements,
    Sylvie

  2. Dans les tarifs reçus ce matin pour un 600 GPD sous évier 300 euros, quelle est la différence de prix pour un 1600 GPD sous évier et ses mesures ? Comment est-ce que je peux avoir quelqu’un et lui poser mes questions ? Merci à Damien Lavaure pour sa réponse mail.

Répondre à CHAILLOU CATHERINE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*