La phase d’encodage dans son principe est simple (il suffit de mettre des 3C2P au contact de l’eau) cependant, j’ai remarqué qu’au fil du temps des incompréhensions se sont immiscées au point de voir des aberrations…

Je vais donc tout reprendre à la base (comme si de rien n’était) et chacun ajustera selon les habitudes prises. Vous verrez c’est beaucoup plus simple que ce que la majorité d’entre vous font, bien que cela puisse sembler être un processus astreignant.

Croyez-moi, le temps passé à faire une bonne eau encodée dépasse largement tout ce que vous pouvez faire à côté. Je vois tellement de gens me poser des questions sur des trucs annexes qui ne rapporteront que des cacahuètes en termes de résultat alors que leur eau de base ne reçoit que très peu d’attention.

Je vais donc répéter les éléments essentiels à retenir pour faire simple :

1) Versions d’encodage
Le temps a bien évolué depuis les tous débuts où nous étions avec la version 1 de l’encodage Petit Poucet qui en vérité était une version de démo… A ce jour, nous en sommes à la version 3 (communément appelé 3C2P). C’est comme vouloir comparé un prospectus publicitaire  avec l’Encyclopédia Universalis…

Dit autrement ce que j’ai dit tout au début n’a plus rien à faire avec la manière de faire de maintenant. Il est donc nécessaire de faire un toilettage dans les façons de faire en partant du principe que maintenant tout le monde a la dernière version.

Cependant, il va falloir que je commence à éclaircir la base de la base avec le point 2 suivant.

2) Eau de consommation et eau de référence
Dans les premiers temps, il n’y avait pas vraiment de différence entre l’eau que l’on buvait et l’eau de référence d’où la nécessité de mettre des cailloux dans la bouteille de boisson. Hé bien maintenant c’est fini tout ça et il n’y a plus besoin d’associer les deux et donc d’avoir en permanence des cailloux qui cling-cling dans la bouteille à chaque fois que l’on se sert…

Avec la version 3, il n’est absolument plus nécessaire de faire cette association car il existe maintenant 2 eaux à clairement identifier :

a) l’eau de référence : comme son nom l’indique c’est cette eau qui va falloir monter en puissance au maximum. Elle aura donc sa propre vie et n’aura rien à voir avec votre eau de consommation. Elle est bien évidement osmosée de base.

b) l’eau de consommation : c’est l’eau que vous allez boire, celle que vous allez consommer. C’est donc elle qui suivra tous les traitements quels qu’ils soient. Inutile donc qu’il y ait des 3C2P dedans pour la faire monter en puissance puisque c’est le rôle essentiel de l’eau de référence… Fini donc le tintement caractéristique des cailloux qui s’entrechoquent avec le verre de la bouteille quand on veut la vider.

Secundo, vous verrez dans la vidéo ci-dessous que je fais une différence supplémentaire avec l’eau de “jour” et l’eau de “nuit”. Hé oui, il faut bien vous compliquer un peu la tâche…

3) Combien faut-il faire d’eau de référence ?
Pour répondre à cette question, il faut commencer par définir de combien vous avez besoin d’eau de consommation car c’est de cette dernière que vous pourrez calculer combien il vous faut avoir d’eau de référence.

Aussi, pour éviter d’avoir à faire votre eau trop souvent (parce que je n’aime pas passer ma vie à ça) mais aussi pour que votre eau de référence ait le temps vraiment de monter en puissance, je pars sur la base d’une dizaine de jour mais ça peut faire 15 si c’est l’hiver ou une semaine si c’est l’été…

Donc pour faire simple, si je pars sur une base de 10 litres et partant du principe qu’il me faut 1 litre d’eau de référence pour fabriquer 4 litres d’eau de consommation, je sais qu’il me faudra alors 2,5 litres d’eau de référence.

Pour fabriquer 2,5 litres d’eau de référence il me suffira d’avoir 4 bouteilles d’1 litre dans laquelle il y a environ 1/4 à 1/3 de 3C2P par bouteille. Cela me donne d’emblée le poids de 3C2P qu’il me faut en tout soit 2 kg.

Et puis ensuite, ayant pris la précaution de mettre mes 10 litres d’eau de consommation dans un bac plastique de 40 litres, je pourrai plus tard (une fois la montée en puissance faite – compter 2 heures à minima) je pourrai rajouter sans problème 30 litres d’eau supplémentaire pour obtenir 40 litres d’eau de consommation au dernier cri de mon eau de référence.

Bref, dans la vidéo suivante je reprends le raisonnement et vous allez voir c’est super simple !

50 mn

4) Actions préconisées sur l’eau de référence
L’objectif, comme vous vous en doutez, est d’abord et avant tout d’avoir une eau la plus montée en puissance possible. Il y a donc des points essentiels à suivre pour ce faire.

a) Mettre les bouteilles à l’abri de la lumière afin d’éviter le développement des algues. Moi, j’ai mis dans un bac noir avec couvercle.

b) Laissez un temps suffisant entre 2 prélèvements pour que l’eau monte significativement en puissance

c) Avant de diluer l’eau de référence, donnez-lui un coup de booster et faites seulement ensuite la dilution. Vous serez ainsi au maximum des capacités de montée en puissance disponibles.

d) Si vous pouvez la dynamiser alors ne vous en privez pas. Cela ne sera que du bon mais inutile de le faire systématiquement. Une fois devrait suffire.

e) Inutile de la vortexée car cela s’affaiblira de toute façon au bout de quelques heures.

f) Bien évidemment, toute eau que vous rajouterez sera osmosée et surtout désinformée.

g) Si un jour, on passe à une version supérieure en encodage, inutile de jeter la version actuelle. Rajoutez seulement les cailloux de la nouvelle version à raison d’au moins 10% ainsi vous ne perdrez rien du tout dans l’affaire.

5) Actions conseillées sur l’eau de consommation
a) Une fois l’eau montée à son max dans votre bac plastique transférer cette eau dans des bouteilles ou bocaux en verre. Personnellement je fais dans des bocaux de 3L car ça va plus vite et surtout c’est le format idéal pour le processus de dynamisation.

b) Mettez-les à l’abri de la lumière si possible mais rien de grave si des algues vertes se développent. Ça veut au moins dire que c’est vivant !

c) Point besoin de mettre des 3C2P dedans.

d) Vous pouvez utiliser cette eau pour tout cependant si vous avez un dynamiseur, il est bien de la dynamiser au fur et à mesure de votre consommation dans des proportions raisonnables (ne faites pas tout en une seule fois surtout si vous avez de grosses quantités).

e) J’utilise mon booster uniquement pour l’eau que je vais vortexée sinon cela n’en vaut pas la peine car dans l’affaire c’est surtout votre eau de référence qui est à chouchouter.

 

22 Commentaires

  1. Bonjour Laurent,
    J’aurai 2 questions.
    – au point 3, quand tu as tes 2.5 litres de référence, tu y rajoute 7.5 litres d’eau osmosée puis tu laisses minima 2h et puis les 10 litres obtenu tu les mets dans la bassine et tu rajoute 30 litres d’eau osmosée et tu laisses minima 2h. C’est bien ça en décomposé? Cad que tu démultiplie 2 fois et ça, je ne savais pas que c’était possible!
    – Je voudrais savoir si c’est bon : je n’utilise pas de bassine en plastique. Je fais en “individuel”. Mon eau de référence je la divise directement dans les bouteilles : environ 300ml par bouteille que je complète avec des l’eau osmosée et que je laisse minima 2h. Maintenant si cette eau on peut encore la démultiplié, je reverse le contenu de ces bouteilles dans d’autres à raison de environ entre 250 et 330 ml par bouteille que je complèterai avec de l’eau osmosée et laisser monter minima 2 heures. Est ce ok?
    FdC

  2. Bonjour Laurent,

    En vue de l’OP à venir, j’ai depuis 5 semaines, laissé montée mon eau de ref, dans 2 de mes bouteilles de 1 L pour 1/3 de V3. POur maintenant la booster pour l’eau spéciale.

    Suite à une conversation avec une PP, j’ai un gros doute sur le résultat, mon eau eau est-elle montée ou bien est-ce inutile, parce qu’elle doit être mélanger pour continuer à monter, ce que je fais par ailleurs pour ma consommation journalière.

    >Merci d’avance

  3. 1) En effet, en remplissant des bouteilles séparées (car non mélangée avec ton eau de référence) c’est comme si tu recommençait à zéro…

    2) Quand on veut fabriquer une eau de référence qui grimpe vite dans les étages, si tu mets 1/3 de 3C2P, l’eau doit à peine araser les cailloux. C’est seulement quand tu veux la démultiplier qu’il te faut alors remplir complètement la bouteille et laisser mariner au moins 2 heures mais il est préférable de laisser la nuit, c’est plus sûr.

    Ensuite tu en vides les 2/3 dans un autre récipient pour ta consommation personnelle que tu peux à nouveau rediluer dans 3 litres d’eau afin que ces dernières se mettent elles aussi au niveau de la référence.

    Tu peux ensuite refaire encore le coup pour obtenir 10 litres d’eau. Et puis, pendant ce temps où tu consommeras cette eau, ton eau de référence baignant dans 1/3 de bouteille aura monté encore plus en puissance.

    La procédure est simple mais semble difficile à comprendre pour beaucoup. Bref, on ne recommence jamais une eau de référence à partir de zéro sinon tu perds tout l’avantage acquis depuis que tu fais de l’eau encodée. smile

  4. Pour l’opération Anges ++ et pour ma conso personnelle, je me pose plusieurs questions pour l’eau archangélique…
    -Mettre de l’eau distillée ou de l’eau MontCalm boostée aux 3C2P dans ma bouteille de référence (à laquelle j’ai déjà enlevé un tiers pour la recompléter déjà avec de l’eau distillée, est-ce ok quand même ?
    -Plus précisément : est-ce que les 3C2P ont un intérêt supplémentaire pour de l’eau non osmosée ?
    -L’eau distillée ou de chez Montcalm sabote-t-elle l’eau de référence ?
    Merci de ta réponse Laurent : j’ose espérer que l’eau archangélique prends le desus !!
    sACHANT QUE MON PAPIER ALU EST TOUJOURS AUTOUR DE MA BOUTEILLE DE RéFéRENCE (avec un doute sur le moment et le lieu où il a été posé puisque je l’ai fait avec des transmetteurs d’HP …: possibilité que le papier alu n’aie été posé qu’une fois de retour à leur maison, mais sachant que nous étions dans de petites villes …)
    Qu’est-ce qu’il y aurait à faire pour réparer les choses ??
    Merci de ton retour
    FDC

    • 1) Ce n’est pas le top mais ça marche quand même
      2) Les 3C2P bossent à fond avec n’importe quelle eau mais il est vrai que la montée en fréquence de l’eau sera maximale si c’est de l’eau osmosée.
      3) Dans un certain sens oui car elle va freiner la montée en puissance puisque c’est nettement plus bas en termes de qualité chimiques et physiques.
      4) On ne peut rien faire pour réparer sinon retourner faire l’opération sur place mais comme les sessions sont expirées c’est foutu… sad

  5. Salut !
    Il y a dans mon eau de référence du dépôt blanc qui se forme. ça lui donne un aspect calcaire, je pense que cela doit être des micro cristaux issus des nombreux chocs que vivent les 3C2P à force de verser et déverser ?
    Je sais qu’il est conseillé de la conserver le plus longtemps possible, mais je me demande tout de même si c’est bon de boire ce dépôt qui se retrouve inmanquablement en partie dans l’eau de consommation en faisant les versements.
    C’est peut-être une remarque idiote mais cela me fait penser aux dires de Laurent concernant les méfaits des cristaux de sucre qui attaquent le squelette, si les petits dépôts blancs dont je parle sont bien comme je le déduis des micro cristaux de 3C2P, ne sont-ils pas mauvais pour l’organisme ?
    Suis-je le seul à obtenir ce type de dépôt dans mon eau de référence ? Est-ce que je suis trop brusque avec les 3C2P en versant l’eau ?

    Merci d’avance pour vos conseils car ce point est important à éclaircir pour moi.

    • 1) je bouge mon eau de référence avec les cristaux dedans tous les 15 jours et c’est loin d’être suffisant pour casser les 3C2P et fabriquer des dépôts.

      2) Dans mon eau de consommation, il n’y aucun 3C2P dedans donc il ne peut pas y avoir de dépôts non plus.

      3) le dépôt blanc peut venir du lithothamne qui a été mis dans l’eau de référence à la rigueur.

      4) si tu ne veux pas avoir ce dépôt alors transfère ton eau de référence dans la bouteille A dans une autre bouteille B très doucement afin que le dépôt reste au fond de A.
      Ensuite tu vides totalement A dans l’évier afin de récupérer tes 3C2P e tu les laves avec beaucoup d’amour et très doucement. Après cela, tu n’auras qu’à les remettre dans ta bouteille B et tu repartiras avec une eau de référence super propre.
      Si le dépôt revient alors interroges-toi d’abord sur la qualité de l’eau que tu mets dans ta bouteille d’eau de référence.
      Est-elle osmosée ? Est-elle très calcaire ? et ainsi de suite. smile

  6. Bonjour, je dispose à ce jour de seulement 10 Cristal Encodé 3C2P, je vais augmenter mon stock progressivement. Faut -il attendre d’en avoir suffissament ou puis-je commencé à me faire de l’eau de référence? Merci

  7. Bonjour Laurent. J’ai le même problème. Je viens de réaliser que j’étais en retard d’un wagon avec l’ancienne méthode avec un caillou dans chaque bouteille. Avec mes 20 cailloux je ne vais pas aller bien loin. Pour passer à la vitesse supérieure il doit falloir quelques kilos de 3C2P. En passant par pierresdegaia.fr, ça risque de me coûter une petite fortune. J’avais vu voilà un certain temps dans certains forums de ce site que certaines personnes étaient fournisseurs régionaux (si on peut appeler ça comme ça) en 3C2P en quantité plus conséquentes. Bref, plus simplement, est-il possible d’acquérir des 3C2P en plus grosses quantité que par 10? Merci d’avance.

    • L’An dernier il y a eu effectivement une opération unique de vente en gros de 3C2P afin de financer l’achat de CDC pour le cordon. Et puis, bien évidemment, les stocks prévus sont descendus à la vitesse de la lumière qui fait que depuis 6 mois tout est à zéro quasiment.

      Il n’est pas prévu pour l’instant une opération identique car je n’ai d’abord pas les fonds pour acheter les stocks car tous les sous ont été dépensés pour les CDC et que même cela n’a pas été suffisant (cela a financé environ les 2/3).

      Je reste donc sur l’ancien système qui effectivement sont des prix de détaillants et donc très chers par rapport à mes prix de gros. Il y aura probablement une autre opération mais ni le jour ni l’année ne sont connus pour l’instant.

      Certains essaient de passer par le réseau 3P car tu imagines bien que tu n’es pas tout seul dans ce cas. smile

  8. Super cette récap ! maintenant, on a tout pour devenir des pros, gratitude. “Un demi-litre pour Corinne, c’est une bûche quand elle dort” rofl laugh rofl Donc maintenant, on économise pour un dynamiseur, ça me paraît important.

  9. je met les 4c2p dans les bouteilles 😉 car pas encore d osmoseur mais c’est prévu ;)car sa évolue aussi c’est machins là de 3 à 5 étapes puis 6 et 7 même 😉 donc le temps d’éplucher ça 😉 puis j’ai envie d’en mettre partout des 4c2p car paris banlieue à n a bien besoin lol à plus les petits poucets feu du cœur à tous 😉

  10. Bonjour Laurent, je commence juste à boire ma première eau encodée! Mon eau de nuit vortexée m’a donnée les trois premiers matins de bons maux de tete et de fortes nausées jusqu’à midi puis amélioration…Celà trois jours de suite. Ce matin c’était mieux mais j’ai diminué la quantité d’eau absorbée! J’ai pensé que c’était comme une désintoxication? est-ce juste? Quelle est ton interprétationétation? D’autre part, j’ai décidé de mettre mon eau de semaine dans deux bonbonnes de 8 litres et j’ai pensé qu’il n’y avait qu’à rajouter de l’eau osmosée, désinformée et dynamisée (avec Olivier Dyn) le soir (comme ça la nouvelle eau se charge toute la nuit) dans mes bonbonne à moitié pleines pour augmenter au fur et à mesure, selon les besoins, la quantité d’eau de consommation nécessaire pour deux semaines pour ma grande famille! est-ce que cette façon de faire te paraît ok? Aussi je pensais juste rajouter dans mes bonbonnes à moitié pleine ma nouvelle fabrication (je fais toutes les étapes décrites sur ton site) d’eau encodée (montée en puissance de 15 jours)…celà devrait remonter la puissance de l’eau au fur et à mesure dans les bonbonnes sans avoir à vider et reremplir constamment…est-ce que cela te paraît juste? Merci de ta réponse,

    • Salut Sophie,
      Désolé pour le retard mais c’est juste maintenant que je découvre ton commentaire. En effet, il y a des fois, je suis si débordé que des emails passe au travers et je ne le sais pas.

      Il faut comprendre que la fabrication de l’eau est vraiment une tâche a elle toute seule. J’ai essayé bien des process différents et j’en reviens toujours au même point : arrivé un moment il ne n’est plus possible de faire mieux en termes de gain de temps et d’efforts.

      Sinon concernant l’olydin, il n’est pas forcément conseillé de le laisser structurer une eau pendant toue la nuit. A ce niveau j’ai considérablement réduit les temps de trempage tout en augmentant la quantité d’eau.

      Maintenant j’olydine dans des “dame-jeanne” de 20 litres car chez nous la consommation est assez énorme. laugh

  11. Bonjour Julien, Je débute, excuse-moi pour cette question:
    quel poids de 4C2P as-tu mis dans tes 15 bouteilles?
    Je ne parviens pas à trouver l’info. Pour le reste c’est clair pour moi.
    Mille mercis!
    Amicalement

    • Au moment où je t’écris, j’ai laissé tomber les 15 bouteilles au profit de 6 bocaux d’1,5 L mais il y a toujours le même poids de 4c2p soit environ un bon 10 kg. smile

  12. Bonjour Laurent, mon plombier préféré Je débarque et je me posais cette question. L’eau via les fruits et légumes, s’ils sont directs de notre jardin, bio et cueillis à maturité, ça décrasserait pas un peu …un p’tit peu… Car faire tout ça me laisse perplexe

    • Les plantes font de leur mieux et c’est toujours mieux que l’eau de ville mais cela ne remplacera pas tous les traitements physiques et informationnels que nous faisons dans le process de l’eau osmosée/encodée/etc… smile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*